Home / ACTUALITE / LE PRINCE WILLIAM D’ANGLETERRE EN ISRAËL, ENTRE MÉMOIRE DE L’HOLOCAUSTE ET JEUX DE PLAGE

LE PRINCE WILLIAM D’ANGLETERRE EN ISRAËL, ENTRE MÉMOIRE DE L’HOLOCAUSTE ET JEUX DE PLAGE

Le prince William a troqué mardi les chaussures de ville pour les baskets, embrassant les réalités contrastées d’Israël, du mémorial de l’Holocauste à Jérusalem le matin, aux plages de Tel-Aviv l’après-midi.

En bras de chemise et lunettes de soleil, le prince, second dans l’ordre de succession à la couronne britannique, a été accueilli en bord de mer par les cris de passants en maillot de bain. « J’aurais dû apporter mon maillot », a-t-il badiné. Il a devisé sur la pollution des mers avec des surfeurs, assisté à un match de foot-volley et posé avec les joueurs.
La dissemblance pouvait difficilement être plus frappante avec le début, en matinée, de la première visite officielle d’un membre de la famille royale en Israël et dans les Territoires palestiniens.
Arrivé de Jordanie lundi soir, le duc de Cambridge, 36 ans, a commencé son séjour sous le signe du recueillement au mémorial Yad Vashem de Jérusalem. Le mémorial dédié à l’extermination de six millions de juifs « m’en a appris beaucoup plus que je ne croyais savoir sur les véritables horreurs » subies par les juifs, a-t-il dit.
Arborant une kippa, il a déposé une gerbe et ravivé la flamme dans le Hall du souvenir, où un choeur d’enfants a entonné le chant « Eli, Eli », inspiré d’un poème de 1942. « Nous ne devons jamais oublier l’Holocauste », a-t-il écrit dans le livre d’or.
Le duc de Cambridge, venu sans son épouse Kate, a ensuite été reçu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, puis par le président Reuven Rivlin. Il doit rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas mercredi en Cisjordanie occupée. Les services du prince insistent sur le fait que, malgré la persistance du conflit israélo-palestinien, le déplacement sera dénué de message politique.
La visite vise à aller au-devant des populations, de leur jeunesse, de leur culture et de leurs forces d’innovation, disent-ils. Le prince William n’a pas pu échapper à la politique. Le président Rivlin lui a ainsi dit « je sais que vous allez rencontrer le président Abbas. Je voudrais que vous lui transmettiez un message de paix et que vous lui disiez qu’il est temps que nous trouvions ensemble le chemin de la confiance ». (EXT, GEN, NLE, fr)

Source Belga/ AFP   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *