Home / ACTUALITE / AFFAIRE NOVARTIS: ATHÈNES COMMENCE À DEMANDER DES COMPTES

AFFAIRE NOVARTIS: ATHÈNES COMMENCE À DEMANDER DES COMPTES

ATHENES 18:28 (AFP)

Le Premier ministre Alexis Tsipras a enclenché lundi la procédure parlementaire d’enquête sur des pots-de-vin qu’aurait versés Novartis à dix ex-ministres et Premiers ministres grecs, tout en demandant des comptes au géant pharmaceutique suisse.

S’exprimant devant son groupe parlementaire, M. Tsipras a fait part de sa volonté de faire « toute la lumière » sur cette affaire, symptomatique selon lui « des méthodes de mafia » des précédents gouvernements de droite et socialistes.
Il a également annoncé que la Grèce userait de « tous les moyens légaux » à sa disposition pour « récupérer l’argent dont Novartis a privé l’État », via le gonflement présumé de ses tarifs de 2006 à 2015.
Des estimations judiciaires portent à quelque trois milliards d’euros les pertes qui auraient été infligées aux caisses publiques.
Dans la foulée, les députés de la majorité ont demandé la formation d’une commission d’enquête préliminaire, seul organe à même d’autoriser des poursuites contre des membres ou ex-membres de gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions.
Novartis a réaffirmé lundi coopérer avec les autorités grecques et américaines depuis plus de 14 mois, et indiqué avoir lancé un audit interne.
Deux anciens Premiers ministres et huit ex-ministres sont visés par la procédure.
Parmi eux figurent le conservateur Antonis Samaras, remplacé au pouvoir en 2015 par M. Tsipras, le commissaire européen chargé des questions migratoires Dimitris Avramopoulos et le gouverneur de la Banque centrale Yannis Stournaras. (EXT, POL, FEJ, fr)

Source: Belga/AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *