Home / MONDE / Le décollage des avions sur la plage de Saint-Martin, une « attraction » qui a tué une touriste

Le décollage des avions sur la plage de Saint-Martin, une « attraction » qui a tué une touriste

Crédit photo: La libre

Sur l’île de Saint-Martin, une attraction unique fascine les touristes par milliers lors des vacances d’été.

Sur cette île des Antilles françaises, l’aéroport principal de Princess Juliana est en bord de plage. Dès lors, les décollages et atterrissages des avions se font à quelques mètres de la mer, là où les touristes profitent du soleil.

Comme lors du décollage de tout avion de grande taille, la propulsion de l’appareil crée une masse d’air qui se ressent de manière forte derrière l’avion. Ces gaz chauds et rapides éjectés lors du décollage sont bien connus du personnel sur le tarmac des aéroports. Ce personnel est d’ailleurs formé pour éviter des accidents. Mais en dehors du périmètre de l’aéroport, personne ne veille à la sécurité des curieux.

Sur l’île de Saint-Martin, des panneaux ont été installés pour dissuader les touristes de tester leur résistance aux vents puissants créés par les avions. Malgré cette prévention, des accidents sont constatés chaque année.

Comme le montrent plusieurs vidéos assez impressionnantes, des touristes sont souvent debout sur la plage lorsqu’un avion décolle à quelques mètres d’eux. Ceux-ci sont parfois projetés dans la mer, inconscients de la puissance de ces vents chauds appelés « jet blast ». D’autres vidéos montrent des touristes s’accrocher aux barrières juste derrière l’avion, s’amusant à tester leur capacité à rester accrocher le plus longtemps possible.

Malheureusement, cette « attraction » tourne parfois au drame, comme ça a été le cas récemment avec le décès d’une touriste néo-zélandaise de 57 ans. La dame observait le décollage d’un avion lorsqu’elle a été projetée contre un bloc de béton situé derrière elle.

Un drame qui dissuadera peut-être enfin les touristes à vouloir ramener, à tout prix, des souvenirs à couper le souffle.

Source: La libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *