Home / SPORT / Elles veulent péter des Flames!

Elles veulent péter des Flames!

Les Red Flames, l’équipe nationale de football féminin (FIFA 22), s’apprêtent à disputer le premier Euro de leur histoire. Elles entreront en lice dimanche (20h45) à Doetinchem aux Pays-Bas où elles affronteront le Danemark (FIFA 15), inséré dans la poule A au même titre que la Norvège (FIFA 11) et les Pays-Bas (FIFA 12).

Confiantes après le dernier match de préparation remporté 2-0 contre la Russie (FIFA 25) mardi à Denderleeuw, les Flames ont pris la direction de Rheden où elles finalisent les derniers détails afin d’être prêtes pour le match inaugural.

Le deuxième obstacle sur la route des Belges sera la Norvège, le 20 juin à Breda, avant le dernier match de la phase de poule qui se jouera quatre jours plus tard face aux Pays-Bas à Tilburg. La Belgique devra se montrer solide si elle veut terminer parmi les deux premières de son groupe et ainsi accéder aux quarts de finale.

Durant leur préparation faite de hauts et de bas, les Red Flames ont affronté des adversaires de renom. Battues sèchement par l’Espagne (FIFA 13, 7-0), les joueuses d’Ives Serneels se sont mieux comportées face à la France (FIFA 3), malgré leur défaite 2-0. Le premier match de préparation s’était quant à lui soldé par un partage encourageant 1-1 face aux vice-championnes du monde japonaises.

Des rencontres aux issues différentes qui ont surtout permis au sélectionneur national de tirer des enseignements en vue de l’Euro. « Nous avons une préparation parfaite derrière nous », répétait Ives Serneels en semaine. « Ce match face à l’Espagne, nous a un peu réveillés. On l’a vu face à la France où nous étions bien organisés et face à la Russie où nous a montré nos capacités footballistiques. »

Quelles sont les chances de la Belgique de passer la phase de poule? Cela dépendra beaucoup du premier match face au Danemark. La situation sera ensuite beaucoup plus claire. Ce qui est certain, c’est que la Belgique devra jouer à son plus haut niveau car ses adversaires sont loin d’être des petits poucets.

La Norvège a en effet atteint la finale de cette compétition en Suède il y a quatre ans. Elle avait d’ailleurs éliminé le Danemark en demi-finale. Les Pays-Bas joueront quant à eux devant leur propre public et peuvent compter sur l’expérience acquise lors de leurs précédentes participations en 2009 et 2013.

Trois équipes et autant d’écueils qu’il faudra franchir « en jouant des matches parfaits », constatait la Soulier d’Or Tessa Wullaert. « Il faudra un mix entre l’organisation montrée contre la France et le football produit face à la Russie. »

Triomphante lors des six dernières éditions, l’Allemagne fait figure d’ogre dans ce tournoi. L’équipe numéro deux au classement FIFA est clairement la favorite du groupe B composé de la Suède, de l’Italie et de la Russie.

Source: Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *