Home / EUROPE / L’EUROPE NE DEMANDERA PAS « UN POUND » DE PLUS QUE LES ENGAGEMENT BRITANNIQUES (BARNIER)

L’EUROPE NE DEMANDERA PAS « UN POUND » DE PLUS QUE LES ENGAGEMENT BRITANNIQUES (BARNIER)

Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE pour le Brexit. © afp.

« L’Europe ne demandera pas un ‘pound’ de plus au Royaume-Uni que ce à quoi il s’est engagé », a martelé mercredi midi le négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’UE. « Il s’agit simplement de solder les comptes, comme on le fait dans toute séparation. »

La facture que Londres devra acquitter au moment de sortir de l’UE fait grincer quelques dents côté britannique. Le ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, a même affirmé mardi que les Européennes « peuvent toujours courir » pour que son pays débourse des montants qu’il juge « exorbitant ». Même si rien n’est encore définitivement fixé, on parle d’une facture potentielle de 50 à 60 milliards d’euros.
« Je n’accepte pas que l’on parle de rançon, ni d’exit bill (de facture de sortie, ndlr), ni de punition ou de revanche », a pointé Michel Barnier. « Il s’agit simplement de solder les comptes, comme on le fait dans toute séparation. On ne demandera pas un ‘pound’ (une livre sterling) de plus au Royaume-Uni que ce à quoi il s’est engagé. »
Respecter ces engagements financiers – vitaux pour toute une série de programmes et de financements européens – est « une question de confiance ». « C’est une question majeure pour créer les bases pour la relation future avec le Royaume-Uni », a insisté le Français. « Comment bâtit-on une relation sur le long terme avec un pays s’il n’y a pas de confiance?  »
Le deuxième round de négociations, qui se tiendra la semaine prochaine, permettra d’aborder, outre la question financière, les droits des citoyens européens installés outre-Manche et le problème de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.
« En toute hypothèse, la meilleure relation avec l’Union européenne sera d’être membre de l’UE, la seconde sera d’être membre de l’Espace économique européen », a souligné M. Barnier, promettant de « tout faire pour que cette négociation reste extraordinaire et unique ».

Source: Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *