Home / BELGIQUE / Le cdH « ne pliera pas » sur l’octroi d’un statut aux accueillantes d’enfants (Greoli)

Le cdH « ne pliera pas » sur l’octroi d’un statut aux accueillantes d’enfants (Greoli)

La ministre de l’Enfance pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, Alda Greoli, a assuré mercredi à la dizaine d’accueillantes d’enfants, venues manifester leur inquiétude à la suite de la crise politique francophone, que le cdH « ne pliera pas ». Obtenir un statut pour les accueillantes d’enfants est une « réelle priorité aujourd’hui et dans le prochain gouvernement », a-t-elle affirmé. La CSC menait une action à midi devant le siège du cdH à Bruxelles pour obtenir un tel engagement.

« Marre des moulins à vent! Des actes! « , « Paroles, paroles, paroles… Promesses en l’air! « , pouvait-on lire sur les pancartes brandies par une dizaine d’accueillantes d’enfants devant le siège du cdH. Sous les « Paroles, paroles » de Dalida, le syndicat chrétien a remis le « Prix du Jury Moulins à vent 2017 » au cdH « pour leurs performances en matière de promesses non tenues ».
Les accueillantes d’enfants conventionnées sont autorisées par l’ONE (Office national de l’enfance) à accueillir des enfants âgés de zéro à six ans. Elles sont rémunérées à la prestation, ce qui rend leur revenu fortement variable et leur situation précaire. Un groupe d’organisations s’est donc constitué il y a quatre ans afin de réclamer un statut de salarié.
Un accord avait été engrangé avec Mme Greoli mettant sur pied une expérience-pilote avec 200 accueillantes et pour ensuite octroyer un statut à toutes les accueillantes dès 2018, explique Sylvie Potier, permanente CNE, la centrale chrétienne pour les employés. « Depuis que (le président du cdH) Benoit Lutgen a débranché la prise du gouvernement (de la FWB mais aussi en Wallonie et à Bruxelles, ndlr), tout est mis en danger », déplore-t-elle. « Nous voulons entendre de sa bouche que quelle que soit la majorité formée, l’engagement sera poursuivi. »
La ministre Alda Greoli a tenu à « descendre » avant de recevoir la délégation, avec M. Lutgen. « Dès qu’un gouvernement sera formé, le dossier sera directement mis sur la table », a-t-elle insisté, sans toutefois s’engager sur une date précise de l’entrée en vigueur du statut. Le syndicat exige, lui, qu’il soit concrétisé dès le 1er janvier 2018.

Source: Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *