Home / MONDE / Venezuela : le président Maduro dénonce une attaque à l’hélicoptère contre la Cour suprême

Venezuela : le président Maduro dénonce une attaque à l’hélicoptère contre la Cour suprême

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a dénoncé mardi une attaque « terroriste » destinée à provoquer un « putsch » après avoir révélé qu’un hélicoptère avait tiré sur le siège du Tribunal suprême de Justice et le ministère de l’Intérieur.

Un hélicoptère de la police vénézuélienne a ouvert le feu mardi contre le siège du Tribunal suprême de justice et le ministère de l’Intérieur à Caracas, selon le président Nicolas Maduro et son gouvernement. Un évènement qui vient accentuer la violente crise qui ébranle le Venezuela depuis le mois d’avril.

« J’ai activé toutes les Forces armées pour défendre l’ordre. Nous allons saisir très vite l’hélicoptère et ceux qui ont réalisé cette attaque terroriste », a déclaré mardi le président socialiste depuis son palais présidentiel de Miraflores, dont les alentours étaient gardés par une forte présence policière ainsi que par des blindés de l’armée.

Une attaque « destinée à provoquer un putsch »

Nicolas Maduro a dénoncé une attaque « terroriste » et a mis en demeure les dirigeants de la Table de l’unité démocratique (MUD), la coalition de l’opposition, de « condamner cette attaque destinée à provoquer un putsch ». « Ils auraient pu provoquer des dizaines de morts », a-t-il ajouté.

D’après un communiqué de la présidence, l’appareil a tiré à quinze reprises contre le ministère, où plusieurs dizaines de personnes participaient à une cérémonie, tandis que quatre grenades « d’origine colombienne et de fabrication israélienne », ont été lancées depuis les airs sur la Cour suprême.

Selon le président Maduro, l’hélicoptère était piloté par un homme qui avait été le pilote de son ex-ministre de l’Intérieur et de la Justice, Miguel Rodriguez Torres, un général à la retraite qui a pris ses distances avec le gouvernement. Le président a accusé ce général d’être lié à des préparatifs supposés de coup d’État à son encontre.

Le général Torres – un ancien chef du renseignement de l’ex-président Hugo Chavez (1999-2013) – avait dans la matinée qualifié de « sottises » les accusations présidentielles sur ses liens supposés avec la CIA américaine. « Les coups d’État, ce sont les militaires qui les font. Je suis général à la retraite depuis trois ans et les militaires retraités ne font pas de coup d’État », avait-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Source:AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *