Home / MONDE / Chine: libA�ration du Nobel de la paix Liu Xiaobo atteint d’un cancer

Chine: libA�ration du Nobel de la paix Liu Xiaobo atteint d’un cancer

CrA�dit photo: LIU FAMILY/AFP/Archives

Le prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo, emblA?me de la lutte pour la dA�mocratie dans son pays, est sorti de prison aprA?s avoir A�tA� diagnostiquA� le mois dernier d’un cancer du foie en phase terminale, a annoncA� son avocat.

Le diagnostic a A�tA� fait le 23 mai et l’intellectuel dissident, incarcA�rA� depuis huit ans, a bA�nA�ficiA� quelques jours plus tard d’une mise en libertA� conditionnelle, a indiquA� l’avocat Mo Shaoping.

VA�tA�ran de la dissidence chinoise, M. Liu « est dA�sormais soignA� A� l’hA?pital de Shenyang (dans la province de Liaoning, nord-est). Il n’a aucun projet particulier. Il reA�oit juste un traitement mA�dical en raison de sa maladie », a dA�clarA� l’avocat.

Liu Xiaobo, aujourd’hui A?gA� de 61 ans, avait A�tA� condamnA� en 2009 A� onze ans de rA�clusion pour « subversion », aprA?s avoir corA�digA� un texte, la Charte 08, qui prA?nait le respect des droits de l’homme et l’instauration d’A�lections en Chine.

Il avait reA�u en 2010 le prix Nobel de la paix alors qu’il A�tait dA�jA� emprisonnA�, une dA�cision qui avait suscitA� l’ire de PA�kin. En son absence, la rA�compense lui avait A�tA� remise de faA�on symbolique le 10 dA�cembre 2010 A� Oslo, l’A�crivain A�tant reprA�sentA� par une chaise vide.

Unique Nobel de la paix emprisonnA� dans le monde, Liu Xiaobo A�tait devenu un encombrant symbole pour le rA�gime communiste, auquel Washington et l’Union europA�enne, A� l’instar de nombreux pays occidentaux, rA�clamaient sa libA�ration, A� l’unisson d’une vaste mobilisation internationale.

– ‘Inconditionnelle’ –

AprA?s l’annonce de la sortie de prison de Liu Xiaobo, ses soutiens exprimaient lundi leurs inquiA�tudes sur son A�tat de santA� tout en s’indignant du traitement que lui a rA�servA� PA�kin et rA�clamant sa mise en libertA� « inconditionnelle ».

CrA�dit photo: Courtesy of Hu Jia/AFP/Archives / Courtesy of Hu Jia


« C’est ajouter des prA�judices physiques A� l’insulte! Liu Xiaobo a A�tA� diagnostiquA� d’une maladie grave en prison, oA? il n’aurait jamais dA� se trouver », a rA�agi auprA?s de l’AFP Patrick Poon, un chercheur de l’ONG Amnesty International.

« Les autoritA�s chinoises doivent immA�diatement s’assurer que Liu Xiaobo reA�oive un traitement mA�dical adaptA�, avec un accA?s effectif A� sa famille », a ajoutA� M. Poon, tout en appelant A� ce que M. Liu bA�nA�ficie « immA�diatement » d’une libA�ration « sans condition ».

Su Yutong, une journaliste et activiste chinoise exilA�e en Allemagne, s’est pour sa part dite « extrA?mement choquA�e et attristA�e » sur le sort de son ami. « Les autoritA�s doivent le laisser partir A� l’A�tranger pour y recevoir un traitement adA�quat », a-t-elle plaidA� dans un message envoyA� A� l’AFP.

« On ignore s’il a A�tA� soumis en prison A� des tortures ou des traitements inhumains. Mais (…) il ne pouvait ni A�crire, ni s’exprimer, ni exercer sa libertA� de penser: ce qui, en tant qu’intellectuel, a dA� A?tre la pire des tortures », a-t-elle estimA�.

– Sort de son A�pouse –

Par ailleurs, le sort de l’A�pouse de Liu Xiaobo, Liu Xia, reste en suspens: selon Patrick Poon, elle demeurait lundi assignA�e A� rA�sidence.

Bien qu’elle ne fasse l’objet d’aucune accusation officielle, Mme Liu, assignA�e A� son domicile pA�kinois depuis 2010, n’a pas d’accA?s A� internet, n’est pas autorisA�e A� recevoir chez elle des visiteurs, et ne peut que rarement parler par tA�lA�phone A� des membres de sa famille. Liu Xia n’a pas pu A?tre jointe lundi par l’AFP.

Liu Xiaobo, alors enseignant de l’UniversitA� normale de PA�kin, avait participA� en 1989 au mouvement prodA�mocratique de la place Tiananmen, dA�clenchA� par les A�tudiants. ArrA?tA� aprA?s la rA�pression du mouvement, l’opposant avait passA� un an et demi en prison sans jamais avoir A�tA� condamnA�.

EnvoyA� dans un camp de rA�A�ducation « par le travail » entre 1996 et 1999 et exclu de l’universitA�, il A�tait devenu l’un des animateurs du Centre indA�pendant Pen Chine, un regroupement d’A�crivains.

« A un moment oA? la Chine veut un rA?le international accru, il est appropriA� qu’elle fasse preuve d’humanitA� et de compassion envers un homme qui n’a jamais commis de crime mais qui a dA�diA� sa vie A� la littA�rature et A� l’expression libre », a commentA� lundi le Pen Hong Kong, appelant A�galement A� sa libA�ration « inconditionnelle ».

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *