Home / BELGIQUE / Siegfried Bracke électrise le débat éthique à la Chambre

Siegfried Bracke électrise le débat éthique à la Chambre

Si le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), cherchait à tendre le bâton pour se faire battre, c’est réussi… Alors qu’il avait été vivement critiqué en février dernier pour son cumul entre sa fonction de premier représentant du pouvoir législatif et un poste de conseiller au sein de l’entreprise Telenet, il a donné une interview très remarquée, mardi, sur « La Première », dans laquelle il assume tout.

« Il y a une tendance à mettre fin au cumul des mandats. Est-ce que c’est sage ? s’est-il interrogé. Je n’ai jamais caché, par exemple, qu’il est intéressant de cumuler le mandat de bourgmestre d’une ville importante avec le mandat parlementaire. » Et d’aller jusqu’à dire qu’il est « pour le conflit d’intérêts » (en tant que néerlandophone s’exprimant en français, il s’agit sans doute d’un abus de langage signifiant que, selon lui, les députés défendent certains intérêts – économiques, sociaux, etc.)

L’avis de la commission de déontologie

Quoi qu’il en soit, à la suite de l’ »affaire Bracke », la commission de déontologie du Parlement fédéral avait remis un rapport, il y a deux semaines, dans lequel elle estimait que le cumul (quel qu’il soit) du président de la Chambre devait être l’exception et non la règle. « Ce n’est qu’un avis. Ce sont les parlementaires qui décident, a réagi M. Bracke. Ne serait-il pas sage que chaque parti politique décide s’il permet (à ses membres, NdlR) le cumul ou pas. […] Pourquoi faut-il des règles générales ? »

Source: Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *