Home / ÉCONOMIE / Les Promenades d’Uccle mettent le grand plateau

Les Promenades d’Uccle mettent le grand plateau

Bloqué pendant 15 ans en raison des recours multiples, le projet ucclois qui verra le jour sur le plateau d’Engeland est passé aujourd’hui à la vitesse supérieure. Les 60 premiers logements sont sur les rails, 238 suivront en plusieurs phases.

Il faut donner du temps au temps, a-t-on coutume de dire. Le moins que l’on puisse écrire est que du côté de Besix Red et de Matexi, il a fallu élever la patience au rang d’art pour faire avancer « Les Promenades d’Uccle », vaste et ambitieux projet de 298 logements qui verra le jour sur le plateau d’Engeland.

Dessiné par les bureaux A2RC et Espace Architectes et s’étendant sur un terrain de 11,5 hectares, il a pour particularité d’être lové dans une zone boisée particulièrement prisée pour la quiétude qu’il offre à ses riverains. Au bout de 15 ans de procédures et de recours divers, ceux-ci ont dû se soumettre à l’avis du Conseil d’Etat…

A ce jour, 18 des 60 maisons prévues sont en cours de construction et les 2 premiers bâtiments d’un lot qui en comportera d’autres ont été eux aussi lancés (42 premiers appartements seront livrés d’ici fin 2018). En septembre, les promoteurs comptent lancer un troisième bloc (de 34 appartements), et ainsi de suite jusqu’à l’avènement définitif du projet prévu pour 2024. « Pour l’heure, nous avons le permis de lotir, celui qui concerne les voiries et ceux des constructions qui ont démarré, le reste suivra au fur et à mesure, affirme Laurent Graas, responsable du développement chez Besix Red. Ce projet est sans doute un de ceux qui aura mis le plus de temps à se concrétiser à Bruxelles, mais aussi ailleurs. Quinze ans, c’est très long ! »

Un court historique s’impose. Pendant longtemps, ce terrain bucolique a appartenu à la BBL. La banque l’avait acheté pour y faire construire son siège central en bordure du ring qui devait passer à deux pas. « A l’époque, c’était tendance : on aimait construire proche des voies d’accès, sourit Laurent Graas. Lorsque le projet de ring a été abandonné, 30 ans ont passé… sans que rien ne se passe au niveau du terrain. Début 2000, les nouveaux Pras (Plan régional d’affectation du sol) et PRD (Plan régional de développement) ont classé une partie du terrain en zone verte et une autre en zone constructible. La BBL a alors décidé de le vendre. »

Besix Red et Matexi remettent une offre commune et remportent la mise. Nous sommes en juin 2002. Un permis pour 400 logements est obtenu et chez les deux promoteurs, le champagne est déjà au frais. C’était sans compter sur la combativité (certains parleront d’acharnement…) des riverains qui vont employer tous les moyens en leur possession pour faire barrage au projet.

Passer de 400 à 298 logements n’y changera rien. « Ce fut un très long parcours du combattant, sourit Jesse Dobbelaere, responsable des projets chez Matexi. Nous sommes passés devant tous les tribunaux possibles et imaginables à cause de la douzaine de recours qui ont généré des dossiers qui remplissent aujourd’hui plusieurs armoires ! Heureusement, l’abcès a été définitivement crevé et les riverains ont compris qu’il valait mieux désormais ramer ensemble dans la même direction pour que le chantier prenne le moins de temps possible. »

Bien que des modifications aient été apportées au fil des procédures, les promoteurs avancent que le schéma de base est resté. «  Une des préoccupations majeures, et bien réelle celle-là, des riverains concernait les soucis hydrologiques que pouvait créer le projet, insiste à ce sujet Laurent Graas. Ils craignaient les inondations car le terrain est en pente. Or, les Promenades d’Uccle vont améliorer la situation puisque des toitures vertes sont prévues sur tous les bâtiments qui seront par ailleurs tous reliés à une citerne d’eau de pluie. De plus, trois bassins d’orage seront également construits. »

Sur les 11,5 hectares, 12,6 % seront destinés aux zones bâtissables et 16 % aux voiries, qui ont déjà été créées. « Cela veut dire que 70 % du terrain va rester en zone verte, insiste notre interlocuteur. Si les riverains avaient pour habitude d’habiter au milieu des prairies, des champs et des vergers, ils peuvent être rassurés : le côté paysager des lieux va rester. »

A terme, c’est-à-dire en 2024, pour autant que tous les permis à venir soient délivrés comme espéré, 900 nouveaux habitants devraient donc vivre aux Promenades d’Uccle et profiter d’un endroit qui possède, il est vrai, de beaux atouts. Cela fait beaucoup de monde pour un projet qui possédera deux seuls points d’entrée, non reliés entre eux pour éviter des soucis de trafic : la rue Engeland et l’avenue de l’Hélianthe.

Au niveau des prix, ils devraient tourner aux alentours de 3.000 euros/m2, hors frais. Certaines parties du projet pourraient monter jusqu’à 3.300 euros/m2. Le projet prévoit également 40 logements conventionnés à 2.000 euros/m2.

La commercialisation des 18 maisons et des 42 premiers appartements a été lancée en septembre 2016. La moitié des appartements a déjà été vendue, ainsi que 3 maisons.

Source: Le soir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *