Home / EUROPE / « Assad est seul responsable des frappes américaines en Syrie »

« Assad est seul responsable des frappes américaines en Syrie »

Le président syrien Bachar al-Assad porte « l’entière responsabilité » des frappes américaines ayant visé une base militaire de son régime en représailles à une attaque chimique présumée, ont estimé vendredi la chancelière allemande et le président français.
« Une installation militaire du régime syrien utilisée pour des bombardements chimiques a été détruite cette nuit par des frappes américaines (…) Assad porte l’entière responsabilité de ce développement », ont indiqué Angela Merkel et François Hollande dans un communiqué commun.

« Un signal »
Le communiqué franco-allemand assure que les deux pays « poursuivront donc leurs efforts avec leurs partenaires dans le cadre des Nations Unies pour sanctionner » l’usage d’armes chimiques par le gouvernement syrien. L’Élysée précise que Washington a informé la France et l’Allemagne « une ou deux heures » avant les frappes.

Les frappes américaines en Syrie sont un « signal » qui doit conduire Russes et Iraniens à comprendre qu’ils ne peuvent plus soutenir le régime de Bachar al-Assad, a également déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, interrogé à la radio.

« Là, il y a un signal qui est donné, il faut maintenant que les Russes et les Iraniens comprennent que soutenir comme ils le font à bout de bras jusqu’à l’ignominie le régime de Bachar al Assad, ça ne tient pas, ça n’a pas de sens », a affirmé M. Ayrault sur France Info.

Des frappes « compréhensibles »
Les frappes américaines ayant visé le régime syrien en représailles d’une attaque chimique présumée sont « compréhensibles », a de même indiqué vendredi le chef de la diplomatie allemande. « Il était à peine supportable de devoir regarder comment le Conseil de sécurité de l’ONU s’est montré incapable de réagir de manière claire à l’utilisation barbare d’armes chimiques. Que les Etats-Unis réagissent en attaquant les structures militaires du régime (de Bachar al-Assad) qui a commis ce crime de guerre, est compréhensible », a jugé le ministre Sigmar Gabriel dans un communiqué.

Mais il est « aussi décisif d’arriver à des efforts de paix communs sous l’égide de l’Onu », a-t-il ajouté, tout en déplorant l’incapacité du Conseil de sécurité à adopter une résolution après l’attaque chimique présumée qui a fait au moins 86 morts dont 27 enfants.

59 missiles
Les frappes américaines, première opération militaire des Etats-Unis contre le régime syrien, ont été menées avec « 59 missiles » de croisière Tomahawk, a annoncé la Maison Blanche, précisant qu’elles avaient visé la base aérienne de Shayrat.

Au moins quatre soldats syriens ont été tués, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « L’aéroport a été presque totalement détruit: les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés », a précisé à l’AFP son directeur Rami Abdel Rahmane.

Donald Trump a exhorté « toutes les nations civilisées » à rejoindre les Etats-Unis pour « mettre un terme au bain de sang en Syrie ».

Israël, le Royaume-Uni, la Turquie et le Japon ont annoncé leur soutien à l’action américaine. De son côté, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé une « agression contre un Etat souverain ».

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *