Home / MONDE / Attaque chimique en Syrie: « l’aviation syrienne Ai?? l’origine de la frappe »

Attaque chimique en Syrie: « l’aviation syrienne Ai?? l’origine de la frappe »

L’attaque chimique prAi??sumAi??e a provoquAi?? une vague d’indignation internationale, Washington, Paris et Londres pointant du doigt le rAi??gime de Bachar al-Assad. Celui-ci nie encore, mais l’aviation syrienne est Ai?? l’origine de la frappe selon Moscou. Celle-ci aurait visAi?? un entrepA?t des « rebelles ».
L’armAi??e russe a affirmAi?? mercredi que l’aviation syrienne avait bombardAi?? la veille prA?s de Khan Cheikhoun un « entrepA?t » des rebelles oA? Ai??taient entreposAi??s des « substances toxiques », au lendemain d’une attaque « chimique » ayant coAi??tAi?? la vie Ai?? au moins 72 civils.

« Selon les donnAi??es objectives du contrA?le russe de l’espace aAi??rien, l’aviation syrienne a frappAi?? prA?s de Khan Cheikhoun un grand entrepA?t terroriste », a dAi??clarAi?? le ministA?re russe de la DAi??fense dans un communiquAi??.

Il abritait « un atelier de fabrication de mines artisanales, avec des substances toxiques », a affirmAi?? le ministA?re, sans prAi??ciser si l’aviation syrienne avait connaissance du contenu de cet entrepA?t.

« L’arsenal d’armes chimiques » Ai??tait destinAi?? Ai?? des combattants en Irak a ajoutAi?? le ministA?re, qualifiant ses informations d' »entiA?rement fiables et objectives ».

L’utilisation de cet arsenal « par des terroristes a Ai??tAi?? Ai?? plusieurs reprises prouvAi?? par des organisations internationales ainsi qu’aux autoritAi??s officielles » de l’Irak.

L’armAi??e russe ne prAi??cise donc pas si le rAi??gime syrien avait connaissance de la prAi??sence d’armes chimiques et surtout pointe de fait la responsabilitAi?? des « terroristes » en les accusant de dAi??tenir des armes chimiques.

Projet de rAi??solution condamnant l’attaque chimique

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont prAi??sentAi?? mardi soir un projet de rAi??solution condamnant l’attaque chimique en Syrie et appelant Ai?? une enquA?te complA?te et rapide, Ai?? la veille d’une rAi??union d’urgence du Conseil de sAi??curitAi?? de l’ONU.

Le texte, obtenu par l’AFP, appelle l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) Ai?? prAi??senter rapidement ses conclusions sur l’attaque qui a fait mardi au moins 58 morts et 170 blessAi??s Ai?? Khan Cheikhoun, petite ville de la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, en zone rebelle. Le projet a Ai??tAi?? distribuAi?? aux quinze membres du Conseil Ai?? la veille de la rAi??union d’urgence demandAi??e par Paris et Londres Ai?? la suite de l’attaque. Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni entendent mettre cette rAi??solution au vote pendant cette session de mercredi Ai?? New York, mais la position de la Russie restait mardi soir inconnue, ont indiquAi?? des diplomates. Le texte demande Ai??galement Ai?? la Syrie de fournir les plans de vol et toute information sur des opAi??rations militaires au moment de l’attaque. Enfin, il menace d’imposer des sanctions en vertu du chapitre 7 de la charte des Nations unies.

Moscou et PAi??kin avaient mis leur veto en fAi??vrier Ai?? une rAi??solution du Conseil de sAi??curitAi?? qui aurait imposAi?? des sanctions Ai?? Damas, dAi??jAi?? accusAi??e d’avoir perpAi??trAi?? une attaque Ai?? l’arme chimique sur des villages syriens en 2014 et 2015.

– ‘Crime de guerre’ –

« Il s’agit manifestement d’un crime de guerre », a dAi??clarAi?? l’ambassadeur britannique Ai?? l’ONU, Matthew Rycroft. « J’en appelle aux membres du Conseil de sAi??curitAi?? qui ont par le passAi?? utilisAi?? leur veto pour dAi??fendre l’indAi??fendable afin qu’ils changent de cap », a-t-il ajoutAi??. Le porte-parole de l’ONU, Stephane Dujarric, a pour sa part qualifiAi?? les informations sur le bombardement « d’extrA?mement inquiAi??tantes et choquantes ». L’attaque chimique prAi??sumAi??e a provoquAi?? une vague d’indignation internationale, Washington, Paris et Londres pointant du doigt le rAi??gime de Bachar al-Assad, qui a dAi??menti « catAi??goriquement » toute implication et accusAi?? les insurgAi??s d’A?tre responsables de la tragAi??die.

« Nous avons entendu des bombardements (…) Nous avons accouru dans les maisons et il y avait des familles mortes dans leur lits. On a vu des enfants, des femmes et des hommes morts dans les rues », a racontAi?? Ai?? l’AFP un tAi??moin, Abou Moustapha. Des vidAi??os de militants antirAi??gime ont montrAi?? des corps sans vie sur la chaussAi??e, d’autres pris de spasmes et de crises de suffocation.

Les victimes « ont les pupilles dilatAi??es, des convulsions, de la mousse sortant de la bouche », a expliquAi?? Hazem Chahwane, un secouriste interviewAi?? par l’AFP dans l’un des hA?pitaux de la ville. Au moins 19 enfants et 13 femmes figurent parmi les 58 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Il s’agit de « la deuxiA?me attaque chimique la plus meurtriA?re du conflit en Syrie » aprA?s celle ayant fait plus de 1.400 morts en 2013 prA?s de Damas, a prAi??cisAi?? cette ONG, qui n’Ai??tait pas en mesure de dAi??terminer la nature du gaz toxique utilisAi??.

– Venger les victimes –

L’envoyAi?? spAi??cial des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura a dAi??clarAi?? que l’ONU allait chercher Ai?? « clairement identifier les responsabilitAi??s » et Ai?? faire « rendre des comptes » aux auteurs de cette attaque « chimique ». RAi??agissant en fin de journAi??e, l’armAi??e syrienne a dAi??menti « catAi??goriquement avoir utilisAi?? toute substance chimique ou toxique Ai?? Khan Cheikhoun », dans un communiquAi?? publiAi?? par l’agence officielle Sana. « Les groupes terroristes (ndlr: les insurgAi??s) et ceux qui les soutiennent sont responsables d’avoir utilisAi?? des substances chimiques et toxiques et d’avoir Ai??tAi?? nAi??gligents avec les vies de civils innocents », a-t-elle ajoutAi??.

MalgrAi?? de multiples accusations, le gouvernement syrien a toujours dAi??menti utiliser des armes chimiques depuis le dAi??but en 2011 de la guerre, qui a dAi??jAi?? fait plus de 320.000 morts.

Il a ratifiAi?? la Convention sur l’interdiction des armes chimiques en 2013 mais l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a rAi??cemment indiquAi?? enquA?ter sur plusieurs attaques prAi??sumAi??es au gaz toxique commises depuis le dAi??but de l’annAi??e.

Principal soutien du rAi??gime, l’armAi??e russe a affirmAi?? n’avoir menAi?? aucun raid aAi??rien dans la zone de Khan Cheikhoun.

Mais pour l’opposition syrienne, il ne fait pas de doute que le rAi??gime de Damas a utilisAi?? des « obus contenant du gaz chimique ». Ce « crime horrible » rappelle l’attaque de l’Ai??tAi?? 2013 que la communautAi?? internationale avait « laissAi?? impunie », a-t-elle dAi??noncAi??. Des groupes rebelles syriens, dont l’ex-branche d’Al-QaA?da, ont promis de venger les victimes de l’attaque sur Khan Cheikhoun.

Le secrAi??taire d’Etat amAi??ricain Rex Tillerson a prAi??venu que le prAi??sident Assad devait rendre des comptes pour les attaques chimiques de son rAi??gime.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *