Home / MONDE / Comment les ministres des Finances du G20 vont-ils digérer la Trump attitude?

Comment les ministres des Finances du G20 vont-ils digérer la Trump attitude?

Le G20 est le groupe des vingt plus grandes économies de la planète. Leurs ministres des Finances ont rendez-vous vendredi et samedi à Baden-Baden en Allemagne avec un petit nouveau qui pèse lourd, surtout son patron d’ailleurs.

Il s’appelle Steven Mnuchin, c’est le secrétaire américain au Trésor, donc le ministre des Finances de Donald Trump. C’est peu dire que le président américain sera omniprésent dans la ville thermale allemande, pas physiquement, mais dans les conversations, ou les négociations pour le communiqué final. Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financière estime que cette réunion du G20 est l’une des plus importante des dernières années.
Ce que redoutent tous les partenaires des Etats-Unis, c’est le retour au protectionnisme.Avec une bataille qui sera plus que symbolique ce week-end à Baden-Baden. Le communiqué final fera-t-il oui ou non référence à la nécessité de rejeter le protectionnisme ? L’Allemagne est pour, les Etats-Unis devraient être contre. Au-delà des mots, l’enjeu est réel: comment remédier aux déséquilibres des échanges mondiaux, avec des excédents pléthoriques des pays asiatiques, Chine en tête, et de solides déficits côté occidental, surtout les Etats-Unis.

Sur l’analyse du problème Donald Trump n’a pas nécessairement tort, notamment sur la faiblesse orchestrée du yuan, la devise chinoise. L’analyse de Jean-Michel Boussemart, délégué général de l’institut d’études économiques Coe-Rexecode à Paris :  » Je pense que ce n’est pas faux. Le yuan est sous-évalué. Il a d’ailleurs plutôt baissé ces derniers temps dans la mesure où les Chinois, me semble-t-il, encourageaient des sorties de capitaux de toutes natures. Mais je crois que les Chinois, tout récemment depuis l’arrivée de Monsieur Trump, ont compris la menace et le yuan a cessé de baisser. Mais c’est vrai qu’il reste sous-évalué « .

Trop faible, le yuan

Ce serait à cause d’une sous-évaluation de la devise chinoise que Donald Trump est prêt à relever fortement les droits de douane sur les produits chinois. Une manière radicale et efficace estime-t-il pour stopper l’afflux de produits chinois bon marché aux Etats-Unis.

Mais la perspective d’une guerre commerciale fait peur à presque tout le monde, notamment aux grandes entreprises américaines. L’interdépendance entre les Etats-Unis et la Chine est énorme. Jean-Michel Boussemart :  » Tout le monde se tient par la barbichette. Les Etats-Unis ont un déficit extérieur massif dont une large partie due à la Chine. En même temps, la Chine a accumulé un stock de bons du Trésor américain considérable. On peut menacer son voisin, son partenaire, mais l’on se tient par la barbichette « .

Finalement, il ne faut pas attendre quelque chose de spectaculaire du G20, ce n’est pas un lieu de décision. Mais la formulation et les mots du communiqué final seront analysés au microscope. On y trouvera peut-être l’embryon d’un nouvel équilibre économique et financier mondial. Ou d’un déséquilibre.

Source: RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *