Home / MONDE / Réforme de santé : 14 millions d’Américains pourraient perdre leur couverture maladie

Réforme de santé : 14 millions d’Américains pourraient perdre leur couverture maladie

Selon un rapport du Bureau du budget du Congrès, exposé lundi, des dizaines de millions d’Américains n’auront plus de couverture maladie dès 2018 si le projet républicain de réforme du système de santé, soutenu par Donald Trump, est adopté.

Quatorze millions d’Américains vont perdre leur couverture santé dès l’année prochaine si les républicains honorent leur promesse de démantèlement de l’Obamacare, a estimé, lundi 13 mars, le Congressional Budget Office (CBO), une instance non-partisane du Congrès.

Selon le rapport du CBO, ce chiffre sera porté en 2026 à 24 millions de personnes supplémentaires qui ne seront pas assurées si le projet se matérialise.
Selon un rapport du Bureau du budget du Congrès, exposé lundi, des dizaines de millions d’Américains n’auront plus de couverture maladie dès 2018 si le projet républicain de réforme du système de santé, soutenu par Donald Trump, est adopté.

Quatorze millions d’Américains vont perdre leur couverture santé dès l’année prochaine si les républicains honorent leur promesse de démantèlement de l’Obamacare, a estimé, lundi 13 mars, le Congressional Budget Office (CBO), une instance non-partisane du Congrès.

Selon le rapport du CBO, ce chiffre sera porté en 2026 à 24 millions de personnes supplémentaires qui ne seront pas assurées si le projet se matérialise.

>> À lire : L’Obamacare, première cible de Trump et du Congrès républicain

Ces chiffres sont plus élevés que ce que craignaient de nombreux élus républicains modérés, qui s’inquiètent d’un retour en arrière, au nom de la libéralisation du système de santé. Certes, le projet républicain réduirait les déficits publics, grâce aux coupes du budget de la santé. Les dépenses du programme Medicaid, pilier de l’État-providence destiné aux plus vulnérables, seraient ainsi réduites d’un quart en 2026 par rapport à la trajectoire actuelle.

Opposition du corps médical

Le texte, présenté la semaine dernière, a été approuvé par deux commissions parlementaires, mais fait face à l’opposition démocrate ainsi qu’aux critiques du corps médical et de certains conservateurs. Les dirigeants démocrates au Congrès ont dénoncé un projet qui menacerait de priver des personnes âgées de maisons de repos, tout en concédant des coupes fiscales aux Américains les plus aisés. Pour le sénateur Bernie Sanders, la réforme « n’est pas une loi de santé. C’est un transfert massif de richesses de la classe moyenne vers les gens les plus riches d’Amérique ».
Le ministre de la Santé, Tom Price, a immédiatement rejeté le rapport, déclarant qu’il ne prenait pas en compte les réformes suivantes prévues par l’administration. « Nous estimons que notre plan permettra d’assurer plus de personnes qu’aujourd’hui », a-t-il soutenu depuis la Maison Blanche.

« La loi est en train d’imploser et 2017 sera encore pire », a lancé le président américain Donald Trump lundi, lors d’une table-ronde destinée à illustrer que pour une partie de la classe moyenne, le coût des assurances privées individuelles a beaucoup augmenté ces dernières années. Pour les chefs républicains, un échec serait catastrophique politiquement car cette abrogation est leur premier chantier législatif.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *