Home / MONDE / Donald Trump rassure Pékin sur la question de la « Chine unique »

Donald Trump rassure Pékin sur la question de la « Chine unique »

Après avoir soufflé le chaud et le froid sur la question taïwanaise, le président américain a assuré jeudi à son homologue chinois Xi Jinping qu’il respecterait la « Chine unique », principe selon lequel Taïwan appartient à Pékin.

Donald Trump fait un pas vers Pékin. À l’occasion d’une « longue » conversation téléphonique avec son homologue chinois Xi Jinping, le président américain a déclaré, jeudi 9 février, qu’il respecterait la politique d' »une Chine unique », principe défendu par Pékin selon lequel Hong Kong ou encore Taïwan font partie de la Chine. C’est la première fois que les deux hommes s’entretiennent depuis l’arrivée du milliardaire new-yorkais à la Maison Blanche.

« Les deux dirigeants ont discuté de nombreux sujets et le président Trump a accepté, à la demande du président Xi, de respecter le principe d »une seule Chine' », a indiqué la présidence américaine dans un communiqué. Donald Trump et Xi Jinping ont également échangé « des invitations à se rencontrer dans leurs pays respectifs », a ajouté la Maison Blanche, qui a qualifié la discussion d' »extrêmement cordiale ». « Les deux dirigeants ont hâte de discuter à nouveau avec de très bons résultats », a-t-elle conclu.

« Relation constructive »

La veille, la Maison Blanche avait annoncé que le chef de l’État américain avait envoyé à Xi Jinping une lettre dans laquelle il disait souhaiter une « relation constructive » entre les deux pays, dont les relations s’étaient récemment tendues. Entre sa victoire à l’élection de novembre et son investiture fin janvier, Donald Trump avait en effet irrité Pékin en acceptant un appel téléphonique de félicitations de la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen.

>> À voir : « États-Unis – Chine : Trump voit double, Pékin voit rouge »

Au nom du « principe d’une seule Chine », Pékin refuse que ses partenaires entretiennent des relations diplomatiques avec l’île, qu’il considère comme une province rebelle. Mais Donald Trump avait déclaré en décembre qu’il ne se sentait pas nécessairement tenu par ce principe.

Les États-Unis ont rompu en 1979 leurs relations diplomatiques avec Taïwan et reconnu le régime communiste de Chine continentale comme la seule autorité légitime chinoise. Mais Washington continue d’avoir des échanges commerciaux avec Taïwan et de lui vendre des armements. Contradiction que Donald Trump avait alors pointée dans un de ces tweets dont il est coutumier. « Intéressant de voir que les États-Unis vendent des milliards de dollars d’équipement militaire à Taïwan mais que je ne devrais pas accepter un appel de félicitations », avait-il écrit.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *