Home / MONDE / Investiture de Donald Trump: DA�ni, colA?re, acceptation… Les cinq A�tapes du deuil des anti-Trump

Investiture de Donald Trump: DA�ni, colA?re, acceptation… Les cinq A�tapes du deuil des anti-Trump

Il y a da��abord eu le dA�ni. Puis la colA?re, et la dA�pression. Mais alors que Donald Trump prA?te serment vendredi A� midi (18h en France) et va officiellement devenir le 45e prA�sident des Etats-Unis, pour les jeunes AmA�ricains rassemblA�s autour du slogan #NotMyPresident, vient le temps de la��acceptation.
1. Le dA�ni : A� Ce na��est pas possible A�
Au soir de la��A�lection, les supporteurs de Clinton sont sonnA�s. A� Je ne peux pas y croire, ce na��est pas possible. A�a ne peut pas se terminer comme A�a A�, confie Melissa au QG de campagne de la candidate, A� Sacramento, en Californie. Hillary Clinton reconnaA�t sa dA�faite dans la foulA�e mais de nombreux dA�mocrates rA?vent encore que le recomptage demandA� par la candidate des Verts, Jill Stein, dans trois Etats oA? Clinton sa��est inclinA�e de quelques dizaines de milliers de voix, change le verdict des urnes. Il na��en sera rien. Aucune irrA�gularitA� na��est constatA�e, et dans le Wisconsin, Trump rA�colte mA?me 131 bulletins supplA�mentaires.
2. La colA?re : #NotMyPresident
Des milliers da��AmA�ricains manifestent dans tout le pays, rassemblA�s autour da��un mA?me cri : A� #NotMyPresident A�. Pour James, un jeune photographe de Los Angeles, A� ca��A�tait cathartique. A� A� Ja��avais envie de hurler aprA?s sa victoire. Manifester aux cA?tA�s da��autres personnes est bien plus puissant que de publier quelque chose en ligne. Ja��ai vu des gens pleurer, sa��embrasser, crier. A�a na��a rien changA� au rA�sultat mais ja��en suis ressorti avec le sentiment qua��il y a encore de la��espoir pour le progrA?s et la tolA�rance dans notre pays. A�
>> A lire aussi : Manifestation contre Donald Trump A� New York: A�Nous n’avons pas peur de luiA�
3. Le marchandage : A� Si je ne le vois pas, je peux prA�tendre que ce na��est pas arrivA� A�
Clare, directrice artistique da��une agence de publicitA� de Los Angeles, a choisi une autre approche. CollA�e A� la��actualitA� pendant la campagne, elle a dA�crochA� : A� Ja��ai arrA?tA� de lire les journaux. Je me suis dit que si je ne le vois pas, je peux prA�tendre que ce na��est pas arrivA�. A�
4. La dA�pression : A� Je na��avais pas A�tA� autant affectA� depuis la mort de mon pA?re A�
John (prA�nom modifiA�), qui enseigne les sciences politiques, ne se remet toujours pas de la victoire de Donald Trump. A� Je na��avais pas A�tA� autant affectA� depuis la mort de mon pA?re A�, confie-t-il. Il en a perdu le sommeil et fait part de ses craintes de voir la dA�mocratie amA�ricaine doucement glisser vers le A� protofascisme A�. Il se raccroche A� la��espoir da��une improbable destitution. Selon lui, A� si nous arrivons A� prouver clairement que Vladimir Poutine est intervenu dans la��A�lection avec le but de faire A�lire Trump, alors il doit y avoir un nouveau scrutin. A�
>> A lire aussi : Etats-Unis : Trump va A?tre destituA�, pense la��historien qui avait prA�dit sa victoire
5. La��acceptation : A� Donald Trump est mon prA�sident A�
A� Donald Trump est mon prA�sident. A� Prononcer cette phrase lui A�corche la bouche mais Clare accepte la rA�alitA�. Pour James, ca��est venu dA�but janvier, quand le collA?ge A�lectoral a validA� la��A�lection malgrA� une intense campagne appelant les grands A�lecteurs A� se rebeller. Ces deux jeunes Californiens ont trouvA� un moyen plus concret de canaliser leur frustration : sa��impliquer dans la��associatif. Parce que A� la rA�sistance A� Trump est complA?tement dA�sorganisA�e A� James a prA�fA�rA� devenir un A� grand frA?re A� dans la��association Big Brothers pour A� avoir un impact positif A� sur sa communautA�. Clare, elle, fait du tutorat bA�nA�vole pour des A�lA?ves dA�favorisA�s de South Central Los Angeles. Symboliquement, elle a A�galement demandA� A� ses parents de ne pas lui offrir de cadeau A� NoA�l et de faire un don A� la place au Planning familial, dont le financement public est menacA� par les rA�publicains. A leur maniA?re, ils rA�pondent A� la��appel da��Hillary Clinton, lancA� aprA?s sa dA�faite : A� Croyez en notre pays. DA�fendez nos valeurs et na��abandonnez jamais. A�

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *