Home / EUROPE / France: l’A�tat d’urgence prolongA� pour la 5e fois, jusqu’au 15 juillet

France: l’A�tat d’urgence prolongA� pour la 5e fois, jusqu’au 15 juillet

AprA?s le vote par le SA�nat, la France connaA�tra donc sa plus longue pA�riode d’A�tat d’urgence ininterrompue
Les dA�putA�s franA�ais ont adoptA� une cinquiA?me prolongation de l’A�tat d’urgence post-attentats, par 288 voix contre 32, dans la nuit de mardi A� mercredi, et ce jusqu’au 15 juillet, soit aprA?s les A�lections prA�sidentielle et lA�gislatives.

Cette prolongation devrait A?tre confirmA�e jeudi au SA�nat, afin d’A�viter une interruption automatique de l’A�tat d’urgence, le 22 dA�cembre.

Si les sA�nateurs suivent le vote des dA�putA�s, ce qui devrait n’A?tre qu’une formalitA�, la France connaA�tra donc sa plus longue pA�riode d’A�tat d’urgence ininterrompue -20 mois- depuis la crA�ation de ce rA�gime d’exception pendant la guerre d’AlgA�rie.

Le pays se trouve en situation d’A�tat d’urgence depuis le 13 novembre 2015, le jour des attentats qui avaient fait 130 morts A� Paris et Saint-Denis, en banlieue parisienne.
Le Parlement l’avait prolongA� pour trois mois supplA�mentaires A� compter du 26 novembre 2015, puis A� nouveau du 26 fA�vrier au 26 mai 2016, et pour deux mois jusqu’au 26 juillet afin de sA�curiser deux A�vA�nements sportifs majeurs: le Tour de France cycliste et l’Euro-2016 de football. La quatriA?me prolongation A�tait intervenue aprA?s l’attentat de Nice (sud, 86 morts).

La trA?s grande partie de la majoritA� et de l’opposition ont votA� pour cette cinquiA?me prolongation. Seuls les dA�putA�s Front de gauche, les A�cologistes contestataires et une poignA�e de dA�putA�s LR (droite) ont votA� contre.

Durci par le Parlement depuis un an, le rA�gime d’A�tat d’urgence permet des assignations A� rA�sidence, des perquisitions administratives, des interdictions de cortA?ges, des contrA?les d’identitA� et fouilles de bagages et de vA�hicules, des fermetures de lieux de rA�union…

Cette prolongation jusqu’au 15 juillet permettra « d’enjamber » l’A�lection prA�sidentielle d’avril-mai et les A�lections lA�gislatives de juin, afin de laisser le soin A� un nouveau gouvernement de dA�cider (ou non) d’une sortie de l’A�tat d’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *