Home / POLITIQUE / Tension et échanges verbaux musclés à Gosselies, lors de la venue de Theo Francken

Tension et échanges verbaux musclés à Gosselies, lors de la venue de Theo Francken

Une centaine de manifestants ont perturbé lundi soir la conférence du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration. Theo Francken (N-VA) était venu expliquer sa politique en la matière à Gosselies. Une conférence organisée par le MR.

Une conférence organisée en pleine polémique autour du refus de Theo Francken d’accorder un visa humanitaire à une famille syrienne. Et ce, malgré les décisions de justice qui l’y obligent et qui ont condamné l’État belge.

Dès son arrivée, Theo Francken a été accueilli sous les cris d’une centaine de personnes. Des manifestants, des syndicalistes, des militants venus dénoncer sa politique, celle du gouvernement et plus précisément l’attitude du MR.

« Jusqu’où vont-ils aller dans le dégoût pour tenir ce gouvernement ? s’offusque Tony Demonté, de la CSC. Ici, on a dépassé toutes les limites. Il est clair qu’entre la N-VA et le Belang, la seule différence est le nom. Et ils ont beau l’enrober, l’édulcorer sous le vocable N-VA, ce parti est un parti à tendance fasciste. »

Le début de la conférence a été perturbé à plusieurs reprises. Des cris de « fasciste » ont été entendus et deux spectateurs ont été expulsés de la salle.

Côté MR, on déplorait ces incidents. « On nous a même traité de fachos et de collabos. Je ne pense donc pas que nous soyons dans une dynamique de discussion, de débat, a déclaré Denis Ducarme, chef du groupe MR à la Chambre. Nous sommes dans l’insulte. Et naturellement, je n’y réponds pas. »

Une soirée sous tension et chahutée donc même si, finalement, la conférence a pu se poursuivre jusqu’au bout.

Source: RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *