Home / ÉCONOMIE / Le podcast pour s’informer en douceur

Le podcast pour s’informer en douceur

58444a25cd7003fc4010f7db

Le podcast, qui a émergé à la fin du siècle dernier, est un format numérique encore trop peu utilisé par les marques dans leur stratégie de communication. Pourtant, il offre de nombreuses opportunités pour étoffer une stratégie digitale de contenu à l’heure où il devient de plus en plus complexe d’accrocher durablement l’attention des consommateurs. Ce format, beaucoup plus facile à produire et moins cher que la vidéo, nécessite néanmoins de la créativité et une ligne éditoriale cohérente avec la marque. Pour toucher les consommateurs, les podcasts doivent transmettre des contenus à forte valeur ajoutée et effacer le discours commercial de la marque. Si certains experts (souvent autoproclamés) ont longtemps martelé que les podcasts ne décolleraient jamais, les nouveaux usages des consommateurs, de plus en plus mobiles, leur ont permis de se développer lentement et sûrement. Ainsi, au fil des ans, le nombre d’auditeurs de podcasts n’a jamais cessé de progresser. Si ces contenus audio connaissent un tel succès, c’est grâce à leur facilité de consommation : accessibles n’importe où et sur tous les supports, ils répondent aux nouvelles attentes des consommateurs.

Une voix dans la poche

Sociétés de production de podcasts, nouvelles émissions et nouvelles plateformes ne cessent d’éclore avec succès. Aux Etats-Unis, Audible, le spécialiste du service mobile de divertissement et d’informations audio, s’est lancé dans la production de podcasts. Propriété d’Amazon, la société embauche près d’une centaine de personnes pour la production, préfigurant le même désir créatif que dans le domaine des séries.

Ce qui conditionne son évolution, c’est notamment le taux de pénétration des smartphones, puisque le mode d’écoute de prédilection des podcasts est sur mobile. En 2016, aux Etats-Unis, 71 % des auditeurs de podcasts s’étaient servis d’un appareil portable plutôt que d’un ordinateur fixe. Avant les podcasts, il restait dans nos journées quelques précieux recoins de silence; sous la forme d’histoires ou d’émissions de discussions, les podcasts se nichent dans ces interstices du quotidien et sont une manière reposante de s’informer par rapport à l’agitation du Web. Ils sont aussi une manière de nous immerger dans un autre monde : la façon dont l’écoute du langage à travers les podcasts active notre cerveau permet de s’évader plus intensément qu’en nous vidant simplement la tête. C’est un média paradoxal qui permet d’augmenter la productivité sans engendrer un zapping supplémentaire, sans passer par la frénésie usuelle de l’information. Antidote et solution à la consommation moderne des médias, il se cale dans ces moments que nous avions l’habitude de consacrer jusqu’à présent à la musique, au silence ou à la contemplation, tout en résistant à la vitesse.

Avec la connectivité complète des voitures qui arrive, l’adoption massive des smartphones et la présence croissante d’Internet dans notre quotidien, imaginer un futur dans lequel la radio traditionnelle resterait dominante laisse tout simplement perplexe. Peut-être parce que les histoires sont, comme l’expliquent les neurosciences, le meilleur moyen pour nous de comprendre le monde ou de retenir et communiquer des informations. Notre capacité à consommer de l’information est limitée, nous le savons. De ce constat doit émerger la volonté de nous réapproprier le temps pour redevenir acteur et ne plus subir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *