Home / ACTUALITE / Après un incendie volontaire et des cocktails molotov sur la police, la justice liégeoise craint des représailles mortelles au procès d’un gang de Droixhe

Après un incendie volontaire et des cocktails molotov sur la police, la justice liégeoise craint des représailles mortelles au procès d’un gang de Droixhe

3174361

Ce lundi débute le procès devant la cour d’assises de Liège de Kastriot Mustapha (23 ans) et de Klevis Xhixha (25 ans). Ils sont accusés du double assassinat de Levent Agirman (20 ans) et Zakaria El Hamdi (17 ans) le 10 mars 2014, rue Frédéric Nyst, dans le quartier d’Amercoeur à Liège. Voici le rappel des faits d’Antoine Schuurwegen ce matin sur Bel RTL.

Au départ, c’est une simple altercation entre jeunes. En début d’après-midi le 10 mars, un ami de l’une des victimes aurait insulté la petite amie de l’un des accusés, Klevis Xhixha. Il a vu rouge et a fait appel à des amis pour se venger. Dans ce quartier proche de Droixhe, les bandes rivales sont légions.

Les deux groupes se sont pourchassés une bonne partie de l’après-midi, jusqu’à une course poursuite. Vers 20h, la voiture des accusés s’est retrouvée bloquée derrière un bus. Impossible de bouger. Les poursuivants, les futurs victimes, sortent de leur véhicule et tabasse Klevis Xhixha… C’est là que Katriot Mustapha, son ami, sort une arme et tire. Il touche mortellement les deux jeunes de 17 et 20 ans.

Le tireur est en aveux. Son avocat plaidera qu’il était paniqué.

Klevis Xhixha comparaîtra libre. Mais il pourrait être remis en prison pour sa propre sécurité durant le procès. Il est en effet menacé de mort.

Un procès sous haute sécurité

Le procès va donc se dérouler sous haute sécurité, avec une fouille systématique à l’entrée du palais de justice et une autre devant la salle d’audience. Avocats, partie civil, public, … tout le monde devra s’y soumettre. Les couloirs seront également inspectés tous les jours. Ce ne sont que quelques-unes des mesures mises en place pour ce procès. On redoute en effet des représailles de la part des amis des victimes.

On se souvient aussi que le décès des deux jeunes avait provoqué de vives tensions dans le quartier de Droixhe. Le commissariat de police avait été la cible de cocktails molotov alors que des agents étaient à l’intérieur. Le feu avait aussi été bouté à la maison de la petite amie d’un des accusés.

Source: RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *