Home / EUROPE / Primaire au PS : le Premier ministre Valls n’exclut pas d’affronter le prAi??sident Hollande

Primaire au PS : le Premier ministre Valls n’exclut pas d’affronter le prAi??sident Hollande

921c7838-b544-11e6-891b-0cb696b65a05_web__scale_0-1838579_0-1838579

Manuel Valls n’exclut dAi??sormais plus de se prAi??senter face Ai?? FranAi??ois Hollande Ai?? la primaire du Parti socialiste. Un Premier ministre dAi??fiant le prAi??sident : cela constituerait une premiA?re dans l’histoire de la Ve RAi??publique.

Manuel Valls continue Ai?? dAi??fier FranAi??ois Hollande. En assurant dans Le Journal du Dimanche qu’il se « prAi??pare » et est « prA?t » au « face-Ai??-face » avec la droite, le Premier ministre, qui faisait de la loyautAi?? sa marque de fabrique, a franchi un pas de plus dans la guerre psychologique livrAi??e depuis plusieurs semaines au prAi??sident de la RAi??publique.

Surtout, il n’exclut pas, pour la premiA?re fois publiquement, d’affronter le chef de l’Ai??tat Ai?? la primaire du Parti socialiste les 22 et 29 janvier, un scrutin auquel il a pourtant longtemps Ai??tAi?? hostile.

Le jour mA?me oA? les Ai??lecteurs de la primaire de la droite et du centre dAi??signaient leur champion pour la prAi??sidentielle de 2017, Manuel Valls a dAi??cochAi?? de multiples flA?ches Ai?? l’encontre de FranAi??ois Hollande tout en louant « l’image de sang-froid et de dignitAi?? » du favori FranAi??ois Fillon, qui est « le nAi??gatif de Nicolas Sarkozy ». « Chacun doit mener ses rAi??flexions en responsabilitAi??. Je prendrai ma dAi??cision en conscience », Ai??lude-t-il quand on lui demande prAi??cisAi??ment s’il pourrait A?tre candidat face au prAi??sident.

HAi??rAi??sie institutionnelle

Ai?? ses yeux, « le contexte a changAi?? », sous-entendu en dAi??faveur du chef de l’Ai??tat, qui doit dire d’ici au 15 dAi??cembre ai??i?? date limite du dAi??pA?t des candidatures Ai?? la primaire du PS ai??i?? s’il brigue, comme en sont persuadAi??s certains de ses proches, un second mandat.

Manuel Valls a ainsi emboAi??tAi?? le pas de son dAi??sormais « ami » Claude Bartolone qui, toujours aussi en colA?re contre FranAi??ois Hollande aprA?s ses confidences peu amA?nes sur lui aux journalistes du Monde (dans « Un prAi??sident ne devrait pas dire Ai??a ») , a jouAi?? samedi les trouble-fA?te lors d’un rassemblement « rouge-rose-vert » organisAi?? par Martine Aubry. Il a ainsi plaidAi?? pour un « Ai??lectrochoc », avec une primaire incluant Jean-Luc MAi??lenchon, Emmanuel Macron, FranAi??ois Hollandeai??i?? et le chef du gouvernement.

Un prAi??sident de la RAi??publique et son Premier ministre concourant dans la mA?me compAi??tition ? Une hAi??rAi??sie institutionnelle aux yeux de beaucoup. « Irresponsable, pas crAi??dible », a aussi dAi??noncAi?? le dAi??putAi?? PS pro-Hollande Kader Arif.

« On est arrivAi?? Ai?? un point oA? il est temps de se rassembler et de cesser les dAi??bats qui nous minent entre nous », a ainsi rAi??agi sur Europe 1, le ministre de lai??i??agriculture StAi??phane Le Foll. « Il nai??i??y aura pas de primaire entre le prAi??sident de la RAi??publique et son Premier ministre », a-t-il ajoutAi??.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *