Home / ÉCONOMIE / Le plan Gemini dai??i??Airbus ne se fera pas sans casse sociale

Le plan Gemini dai??i??Airbus ne se fera pas sans casse sociale

583680f4cd70a4454c04ad10

Un regroupement crAi??e des redondances de postes. InquiAi??tudes.
AnnoncAi?? le 30 septembre dernier par Tom Enders, le plan Gemini, qui consiste Ai?? fusionner Airbus Group et Airbus SAS, branche aviation commerciale, ne se fera pas sans suppressions dai??i??emploi. Ce qui Ai??tait une Ai??vidence devient progressivement une rAi??alitAi?? pour le personnel administratif et les autres employAi??s, au fil de comitAi??s dai??i??entreprise europAi??ens qui dAi??voilent lai??i??ampleur des dAi??gA?ts sociaux : plusieurs centaines de suppressions de postes sont Ai?? lai??i??ordre du jour.

Airbus emploie 140 000 personnes et peut se targuer dai??i??avoir pour 1 000 milliards de dollars de commandes pour 10 ans de production. Il est toujours choquant de voir un groupe dai??i??une telle envergure envisager des Ai??conomies sur le personnel. Dans ce cas, il y a une certaine logique Ai?? la base. Airbus SAS (sociAi??tAi?? par actions simplifiAi??e), qui a son siA?ge Ai?? Toulouse et qui construit des avions commerciaux, reprAi??sente 70 % des activitAi??s dai??i??Airbus Group, basAi?? Ai?? Leyde, aux Pays-Bas.

Un siA?ge social

Lai??i??un des aspects du plan Gemini prAi??voit un seul siA?ge social pour les deux entitAi??s fusionnAi??es, Ai?? Toulouse. Cela signifie une direction des ressources humaines, une direction de la communication, une direction informatique, etc. Donc des redondances de postes.

A lai??i??issue des premiers comitAi??s dai??i??entreprise, qui concernent lai??i??informatique, le dAi??partement juridique, lai??i??innovation technologique et la stratAi??gie, la ConfAi??dAi??ration franAi??aise des travailleurs chrAi??tiens (CFTC) dAi??nombrait, hier, 780 postes en pAi??ril. Aujourdai??i??hui, Ai?? Toulouse, ce sont les ressources humaines, les services financiers et des achats qui sont au centre des discussions portant Ai?? nouveau sur plusieurs dizaines de suppressions de postes.

Il y a quelques semaines, un responsable dai??i??Airbus nous confiait que seuls des « redAi??ploiements » Ai??taient Ai?? lai??i??ordre du jour : « Il y a 10 ans, quand on a annoncAi?? le plan Power 8, il nai??i??y a pas eu de drame social. LAi??, on est plutA?t dans la mA?me configuration, la plus soft. » A lai??i??Ai??poque, quelque 5 000 postes Ai??taient passAi??s Ai?? la trappe. RedAi??ploiements au sein du groupe, dAi??parts volontaires et retraites anticipAi??es avaient permis dai??i??Ai??viter tout licenciement.

Reclassements difficiles

Ces solutions auront-elles encore cours lai??i??an prochain, lorsque le plan Gemini sera dai??i??application ? Comme en 2007-2008, les syndicats craignent que non, arguant notamment du fait quai??i??aucun reclassement ne sera possible chez Airbus Helicopters, aussi en restructuration pour cause de faiblesse de marchAi??. La mAi??vente de lai??i??A380 et le ralentissement prAi??vu de la cadence de production y sont-ils pour quelque chose ? « Ce qui est annoncAi?? sur la rAi??organisation est dAi??corrAi??lAi?? des problA?mes de lai??i??A380 », nous a-t-on dit chez Airbus. Par contre, lai??i??insuccA?s de la branche aviation dai??i??affaires ACJ (Airbus Corporate Jet), Ai?? cause du marasme du secteur, aboutira Ai?? une septantaine de pertes dai??i??emploi.

Alors que de nouveaux comitAi??s dai??i??entreprise europAi??ens entrent en discussion aujourdai??i??hui, lai??i??Airbus A350-1000 doit effectuer son premier vol. Avec ses 360 siA?ges, le plus grand birAi??acteur dai??i??Airbus sai??i??attaque de front au B-777, la gamme Ai?? succA?s de Boeing en cours de renouvellement. Un enjeu majeur dans ce marchAi?? trA?s lucratif des gros-porteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *