Home / POLITIQUE / Charles Michel: « La sécurisation des frontières de l’UE ne va pas assez vite »

Charles Michel: « La sécurisation des frontières de l’UE ne va pas assez vite »

568ba7bd3570b38a57faa773

Le Premier ministre Charles Michel rend hommage au peuple français, un an après les attentats de Paris. Interview exclusive.
Charles Michel aurait pu faire partie des victimes des attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Un an plus tard, le Premier ministre évoque ce qui a changé depuis pour les Européens, les Belges en particulier et pour leur sécurité.

Quelle mémoire gardez-vous de ce 13 novembre 2015 ?

« Aujourd’hui, nous nous sentons français. Nous exprimons toute notre solidarité au peuple français. La France et la Belgique ont été frappées. Il y a un très grand lien qui nous unit et, surtout, une profonde tristesse pour toutes celles et ceux qui ont été victimes de cette barbarie. Quelques jours avant les attentats, j’étais à Paris. Et j’étais là avec mon fils, insouciant, une semaine avant, sur les lieux qui ont été frappés, sur les terrasses où les fusillades ont eu lieu. Puis, quelques mois plus tard, il y a eu ces attaques ignobles dans l’aéroport national, dans le métro de Bruxelles. Tous, nous avons un souvenir dans le métro et à l’aéroport… Nous pensons très fort à toutes celles et tous ceux qui ont vu leur destin brisé, leur vie brisée. »

Almouwatin: Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *