Home / CULTURE / Le FITUT rend hommage à Nora Skalli

Le FITUT rend hommage à Nora Skalli

nora_skalli

La 10e édition du Festival international du théâtre universitaire de Tanger (FITUT) a démarré, lundi 24 octobre par un hommage émouvant à la comédienne marocaine Nora Skalli.
L’actrice s’est dite « heureuse et émue » par cet hommage appuyé, remerciant les jeunes talents organisateurs de cette messe cinématographique alors qu’on lui remettait le trophée du Festival. Nora Skalli a également salué la dynamique culturelle créée par cette manifestation.

Native d’Assilah, Nora Skalli est diplômée de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle de Rabat. Après ses débuts au théâtre où elle joua dans des pièces telles que « Bnat Lalla Mennana » en 2005 ou « Hannat Yddiken » 2009, l’artiste poursuivit sa carrière à la télévision.

On la remarque notamment dans la fameuse série « Bnat Lalla Mennana » où elle interpréta l’un des rôles principaux aux côtés de Driss Roukhe et Samia Akariou. Nora est également cofondatrice de la troupe féminine Takoune.

Le FITUT a essentiellement pour but de « démontrer aux jeunes que les valeurs de tolérance, d’ouverture et d’acception de l’autre dans sa diversité et sa particularité, par le biais de l’art, font partie de la construction du Marocain de demain », a déclaré à la MAP, Houdaifa Ameziane, président de l’Université Abdelmalek Essaadi qui organise l’évènement avec le concours de l’Association de l’action universitaire de l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger.

« On ne veut pas se contenter de travailler un programme académique sans s’ouvrir sur les différentes expressions artistiques, en l’occurrence théâtrale, dans la mesure où l’art nourrit la formation et enrichit l’individu », a-t-il soutenu, assurant que ce festival se dotait aujourd’hui d’une dimension internationale en accueillant des troupes venant du monde entier. Et ce, avec pour seul et unique langage: celui du théâtre.

Selon Mohamed Tekkal, directeur régional de la Culture, ce festival est l’un des rendez-vous culturels comptant parmi les grandes manifestations nationales dans le domaine de l’art vivant.

Via son ambition de créer des ponts de fraternité entre les différentes troupes universitaires à travers le monde, le festival réaffirme le rôle du Maroc en matière de brassage culturel et sa volonté de promouvoir une culture de paix et de dialogue entre les peuples, les civilisations et les religions.

Ce carrefour culturel revêt une sonorité singulière dans la mesure où il ambitionne de soutenir les jeunes talents passionnés par le théâtre, en vue de les inciter à continuer à porter dignement le flambeau de l’art vivant, avec l’objectif de contribuer au rayonnement culturel de la ville du Détroit et de renforcer son patrimoine culturel, a-t-il ajouté.

Le clou de la soirée a été la présentation, hors compétition, de la pièce théâtrale « Saken », TIRÉE du poème « Dar » du grand poète marocain Sidi Kaddour El Alami. Réalisée et mise en scène par Hassan Hammouch, cette œuvre est interprétée par la troupe « Théâtre Tensift », un projet regroupant de grandes icônes du théâtre marocain, en l’occurrence Samia Akariou, Nora Sakalli, Abdellah Didane, Mohamed Ouradi et Noura Koraichi.

La pièce raconte l’histoire d’Abdelhaq qui se retrouve pris à son propre jeu suite à une arnaque visant à s’approprier une maison.

Au menu de cette édition, qui se poursuit jusqu’au 29 octobre prochain, on trouve une palette d’activités, des ateliers et une masterclass. Le tout dans l’optique d’offrir aux festivaliers une excursion théâtrale exceptionnelle.

Cette édition prévoie également d’autres hommages à de grandes icônes du théâtre marocain. L’un de ces hommages sera rendu à l’acteur, réalisateur et scénariste Mohamed Tsouli et un autre au grand homme de théâtre Ahmed Saari.

Almouwatin: MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *