Home / ACTUALITE / Policiers belges interpellés en France avec des migrants dans leur véhicule: « Une tempête dans un verre d’eau » pour la CSC

Policiers belges interpellés en France avec des migrants dans leur véhicule: « Une tempête dans un verre d’eau » pour la CSC

57e2e90fcd70633d44577b0b

L’incident survenu entre la France et la Belgique à la suite de l’interrogation durant plusieurs heures de deux policiers belges dans la nuit de mardi à mercredi par la police française, après qu’ils ont franchi la frontière par erreur avec des demandeurs d’asile, est une « tempête dans un verre d’eau », estime Stéphane Deldicque, secrétaire permanent du syndicat chrétien CSC Police

« Il est clair que les policiers n’auraient pas dû franchir la frontière mais les mesures prises, si elles se vérifient, sont inacceptables et disproportionnées », ajoute-t-il. « Il existe des protocoles entre les deux pays pour déterminer des cas précis où les policiers peuvent passer la frontière et le raccompagnement de migrants n’en fait pas partie », explique Stéphane Deldicque. « Il est donc clair qu’il y a eu un souci mais ce qui est inacceptable et disproportionné, ce sont les mesures qui auraient été prises », dénonce-t-il

D’après les premières informations, le véhicule de fonction belge a été immobilisé par une voiture banalisée de la police française et les agents belges ont été emmenés pour audition, laquelle a duré de 21h30 à 3h30. « Si les agents belges ont été identifiés, fallait-il vraiment en arriver à une procédure poussée à son extrême? Comment peut-on justifier une audition qui dure cinq heures? », s’interroge le représentant syndical

« Et le ministre de l’Intérieur français qui, dans un sursaut patriotique, décide de convoquer l’ambassadeur belge? Il faut raison garder. » M. Deldicque souligne que cette situation implique « tout de même des personnes amenées à travailler ensemble par la suite », les polices belge et française opérant souvent ensemble à la frontière

Le syndicaliste trouve d’ailleurs « étonnant qu’il n’y ait pas encore eu d’initiative politique pour donner un rayon d’action plus large aux policiers alors que l’afflux d’arrivées de demandeurs d’asile a repris ». Il plaide pour que les forces de l’ordre belge puissent passer la frontière s’ils raccompagnent des migrants. « Si ce n’est pas le cas, il faut alors de la clarté: quelles sont les directives à donner aux policiers belges? », demande-t-il

Il signale également qu’il pourrait se joindre au préavis de grève déposé par le VSOA (pendant flamand du SLFP) « pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire », après avoir consulté les autres syndicats belges

Almouwatin:Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *