Home / ACTUALITE / Telegram, la messagerie « indéchiffrable » qu’utilisent tous les djihadistes

Telegram, la messagerie « indéchiffrable » qu’utilisent tous les djihadistes

579f081535705dcbd70c8ace

Almouwatin:DH

« Télécharger ce qui va venir et partager le en masse !!! » Tel est le dernier message posté par Adel Kermiche, le mardi 26 juillet à 8h30, une heure avant d’entrer dans l’église en compagnie d’Abdel Malik Nabil Petitjean puis d’assassiner le prêtre Jacques Hamel

Un message terrible posté sur Telegram, un service de messagerie électronique, souvent présenté comme le « système de communication préféré des djihadistes

Telegram est très en vogue en Iran mais aussi et surtout en Russie, pays dont est originaire celui qui l’a lancé en 2013, Pavel Dourov. L’homme n’en était pas à son coup d’essai, c’est à lui que l’on doit aussi Vkontakte, le « Facebook russe »

Telegram a dépassé la barre des 100 millions d’utilisateurs en début d’année. Cette appli, concurrente de Whatsapp ou de Facebook Messenger, se singularise par le fait qu’elle se veut imperméable à la censure, ultra-sécurisée et même indéchiffrable. Corollaire, elle est donc très difficile à surveiller. « Les messages Telegram sont extrêmement chiffrés et peuvent s’autodétruire », explique la plateforme. Un argumentaire qui inquiétait déjà le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve en mars dernier, quand il évoquait des terroristes utilisant « des messages chiffrés pour accéder à des armes qu’ils acquièrent en vue de nous frapper »

Il faut dire que c’est à travers Telegram que les djihadistes ont revendiqué les attentats du 13 novembre à Paris

De son côté, Pavel Dourov, son inventeur, a fui son pays en 2014. L’homme qui dit avoir horreur « de la bureaucratie, des polices d’Etat, des gouvernements centralisés, des guerres, du socialisme et de l’excès de régulation », était décrit dans « Le Monde » comme un « ami des hackers »

En février dernier, dans une interview à Rue89, il affirmait : « On n’aime pas les terroristes ! » Avant d’ajouter, provocateur : « On pourrait tout aussi bien dire que c’est l’appli préférée de Davos. » Telegram est en effet très utilisé aussi par de grands patrons. Depuis les attentats de novembre, il avait quand même été contraint de fermer de nombreuses chaînes utilisées par Daech pour sa propagande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *