Home / ACTUALITE / Attentat déjoué à Bruxelles: les Benhattal, cousins des El Bakraoui

Attentat déjoué à Bruxelles: les Benhattal, cousins des El Bakraoui

5767bba735708dcfedb33b8d

Almouwatin.DH

La relève des kamikazes soupçonnés de préparer un nouvel attentat
En dépit des arrestations ou de la mise hors-course des chefs terroristes après les attentats de Paris et ceux de l’aéroport de Zaventem et du métro Maelbeek, la « cellule de Bruxelles » préparait-elle un nouvel attentat, que l’opération spectaculaire de la nuit de vendredi à samedi dans seize communes du pays, avec 40 perquisitions, autant d’interpellations et 152 boxes de garages visités a pu déjouer ? La filière dont il est question est toujours celle d’Abaaoud, de Salah Abdeslam, de Najim Laachraoui, de Mohamesd Abrini et des frères El Bakraoui : les deux principales targets placées sous mandat d’arrêt samedi soir à Bruxelles ne sont autres que Moustapha et Jawad Benhattal. Connu depuis 15 ans de la justice comme truand, Moustapha Benhattal, 40 ans, est le cousin des frères El Bakraoui, les kamikazes de Zaventem et Maelbeek. Connu de la justice comme truand, Jawad Benhattal, 29 ans, est, lui aussi, cousin des deux El Bakraoui

Et un autre cousin, Yassine Atar, est détenu depuis le 27 mars, cinq jours après les attentats. Ce Yassine Atar est le fils de Malika Benhattal, la sœur de Khadouj Benhattal, la mère des frères kamikazes Ibrahim et Khalid El Bakraoui. Le lendemain des attentats, la police avait retrouvé un testament sur l’ordinateur de ces derniers, qu’ils destinaient à leur mère Khadouj et à leur cousin Yassine. Hier matin, il était fortement déconseillé aux photographes de presse de chercher à s’approcher du domicile des Benhattal, rue de Moorslede à Laeken

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads
Qui sont les deux Benhattal arrêtés ce week-end (avec un troisième, Samir C., 27 ans) ? Jawad Benhattal avait participé le 30 janvier 2010 au braquage d’un bureau de change Western Union boulevard Max à Bruxelles. Avec… Ibrahim El Bakraoui, déjà. Une employée, menacée, leur avait claqué la porte au nez. Jawad Benhattal, alors âgé de 22 ans, pilotait la VW Golf qui, prise en chasse par un véhicule de police, avait brûlé un feu rouge. Des barrages furent mis en place et c’est là qu’Ibrahim El Bakraoui, armé d’un fusil-mitrailleur Skorpion, tira 14 projectiles dont trois blessèrent un policier à la jambe. Après le rodéo, le fort Chabrol : les braqueurs s’étaient réfugiés dans un immeuble rue Wautier à Laeken avant de se rendre dans la soirée

En 2011, El Bakraoui, jugé pour tentative de meurtre, était condamné à 10 ans de prison. Son cousin Jawad, à 8 ans. Ils devaient verser 25.000 euros au policier blessé, qui n’a rien reçu d’eux

Moustapha Benhattal, né le 14 mars 1976, est donc le cousin des kamikazes des deux frères : il apparaît dans le braquage de la bijouterie Stessens le 13 novembre 2000 à Grand-Bigard. Jugé onze ans après, le doute lui avait permis d’être acquitté, le 21 octobre 2011. Mais Moustapha traîne un lourd casier judiciaire de détention d’armes, vols et coups et blessures. Rien en revanche, jusqu’à présent, en lien avec le terrorisme. Si ce n’est qu’il aurait téléphoné régulièrement à Khalid au moins jusqu’à la fin 2015

L’opération a été déclenchée la nuit de vendredi à samedi parce que, selon le parquet fédéral, les « éléments recueillis dans le cadre de l’instruction nécessitaient d’intervenir immédiatement ». Faut-il faire le lien avec le match Belgique-Irlande qui se disputait samedi après midi ? A-t-on évité un nouvel attentat ? Le parquet ne l’a pas confirmé. Mais l’opération n’a sans doute pas atteint l’ensemble de ses objectifs, dès lors qu’aucune arme ni explosif n’ont jusqu’ici été retrouvés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *